Bergerie Des Anges, chiens de protection de nos moutons à Saint-Christophe

Présentation de notre meute de chien de protection

 

 

 

En 2014, nous subissons une première attaque de loup non reconnue. L'ONCFS ne s'est même pas déplacé car elle était sûre qu'il ne s'agissait pas du loup à Saint-Christophe.

Depuis notre arrivée et ce, pendant 2 ans, à Chatenois, à 15klm de Dombrot, les attaques de loup reconnues étaient récurrente. Nous pensions ne pas y échapper. Il fallait se préparer d'autant plus que nous avions une fragilité supplémentaire par rapport à presque tous les éleveurs ovins c'est d'être en plein air intégral et de ne pas avoir de bâtiment comme zone potentiel de repli.

 

Il nous a fallu 2 ans pour envisager et valider l'idée de travailler avec des chiens de protection. Et pour l'avoir fait, grâce notamment au soutien et à l'aide financière d'amis et de l'association biodynamique d'Alsace-Lorraine, nous nous demandons aujourd'hui pourquoi nous ne l'avons pas fait plus tôt. Nos moutons shropshires sont mieux avec la présence des chiens. Heureusement car nous avons subi entre 2016 et 2017 de nombreuses attaques reconnues et non reconnue. Nos chiens étaient trop jeunes.

 

Pour qu'un chien soit réellement efficace dans sa mission de protection et également heureux dans cette mission, nous sommes convaincus d'une chose : le chien ne doit pas être seul dans les deux premières années de sa vie avec son groupe de moutons.

Les chiens sont des êtres sensible, sociable et affectueux même s’il y'a un transfert affectif avec les moutons, etc. Le chien reste un chien. Vivre et partager des émotions et des actions avec un de ses congénères est un besoin surtout lorsqu'ils sont jeunes. Parfois il nous arrive qu'un chien garde seul le troupeau parce qu'il est expérimenté et que nous n'ayons pas assez de chiens pour tous nos lots de moutons, alors nous le faisons mais avec un chien de plus de 2 ans.

Le transfert a lieu avec les moutons c'est-à-dire l'attachement au troupeau a lieu si le gardien du chien a un attachement à son troupeau et une présence éducative suffisante auprès du chien pour encourager, valider, nourrir cet attachement.

 

 

Vis-à-vis du loup nous avons une tolérance c'est-à-dire que nous ne sommes pas opposés à sa présence dans nos forêts mais il n'a pas sa place dans notre écosystème verger.

Le loup est un prédateur qui contribue comme tout prédateur à la régulation des animaux en forêt et des animaux malades (cervidés, sangliers, blaireaux, renards, mulots, etc)

Il va limiter ainsi les dégâts causés par ces animaux au niveau des jeunes arbres, des jeunes plants.

Dans nos milieux pastoraux et agricole, sa présence pose problème car si on accepte la présence des loups alors on doit bien lui reconnaître une place physique concrète. À notre sens, il est trop dérangé en forêt alors que le loup a toute sa place en forêt.

La cohabitation possible du loup dans les espaces pastoraux doit être équilibrée.

On entend par équilibre qu'on donne une réelle capacité à l'éleveur de se protéger (présence humaine, chiens, clôture électrique) : Le système doit être adapté et réalisable.

On ne peut pas sacrifier les moutons pour les loups. On ne peut pas sacrifier les loups pour nos élevages. Comment faire?

Pour nous le débat sur la présence du loup en France repose trop sur le monde de l'élevage ovin alors qu'il devrait être centrée sur quel type d'agriculture on promeut: l'agriculture de plein air est la plus pénalisée. On devrait pouvoir bénéficier de compensation à la cohabitation avec les loups. Depuis notre déménagement nous ne bénéficions plus d'aide loup parce qu'en Creuse, officiellement il n'ya pas de loup. Faut -il attendre d'être attaqué pour se protèger ?

Alors que nos chiens sont toujours là. Ce sont des êtres vivants et sensibles, on ne se débarrasse pas de chiens comme on pourrait imaginer se séparer d'un outil mécanique dont on aurait plus besoin parce que le contexte change. On fait un peu de portée avec la limite de bien les vendre. De faire attention à ne pas encourager l'effet de mode que ces chiens génére par leur beauté et leur compétences. Ce sont des chiens enclin à la patrouille , aux grands espaces, ont-il comme les loups une place dans une société qui veut de la nature, du calme, du grand air, des bons produits sains pour la santé et qui ne veut pas souffrir de la peur ancestral du loup, des dérangements des aboiements des chiens, du chant des coqs, de l'odeur du fumier, de la poussière d'une faucheuse, etc.

 

Depuis 2018 avec nos 7 chiens de protection : Plus aucune attaque du grand canidé.

Nous sommes convaincus également que nos voisins proches sont protégés par notre meute de chiens.

 

 

 

Découvrez nos femelles, nos  mâles, et nos chiot

Nos femelles

Nos mâles

Nos chiots

11 le Masgiral

23000 Saint-Christophe

Nouvelle-Aquitaine