Conseil et formation:

Conduite du pré-verger par l'élevage de moutons shropshire

Bergerie Des Anges, et si le mouton shropshire 

Était plus qu'une simple tondeuse écologique?

Benoît vous propose des conseils et des formations en maraîchage permaculturel et bien sûr en conduite des pré-vergers et des pépinières par les moutons shropshire.

La formation initiale de Benoît GILLE est le maraîchage. Parce qu'il s'est refusé à apprendre les techniques d'utilisation des produits phytosanitaires, il n'a pas eu son diplôme BTSA option horticulture.

Depuis son enfance, le monde végétal est une source d'inspiration et d'amour (il a inoculé  ses premiers arbres, des aulnes, à l'âge de 12 ans).

La culture légumière apprise, il a poursuivi en autodidacte passionné, l'étude de l'agronomie du sol.

En 1979, lors d'un voyage « en stop », il rencontre Claude Monzies, Xavier et Jean-Michel Florin  et prendra un virage en biodynamie.

En traversant la Lorraine, pour la première fois au printemps 1986, en venant travailler à ESTIFEL, Benoît tombe sous le charme de ce beau spectacle des mirabelliers en fleurs. Plus tard il est attristé de voir autant d'énergie gaspillée à vouloir détruire l'herbe au pied des arbres, et inquiet pour les sols autant détériorés.

Ses expériences l'ont conduit à devenir maraîcher et arboriculteur en privé. En public il est devenu directeur du comité économique des fruits et légumes du grand EST et co-fondateur  et gérant du laboratoire in-vitro INOPLANT.

Une de ses dernières actions au sein de l'organisation économique en septembre 2008, sera de solliciter une bourse d'étude du Conseil Régional de Lorraine sur « l'enherbement total du verger de mirabelles et le pâturage avec des moutons shropshire ». La bourse d'étude a été octroyé mais l'étude n'a pas été réalisé avec des moutons shropshires mais avec des moutons de race île de france. Benoît n'a pas pu réaliser lui-même l'étude qu'il aurait conduit avec des moutons shropshire.Cette bourse a conclu qu'il fallait poursuivre l'étude, qu'il était très intéressant de faire pâturer des moutons sous des fruitiers mais qu'à un moment de l'année, il fallait ôter les moutons ou protéger les arbres. Si cette étude avait été conduite comme l'avait préconisé Benoît, celle-ci n'aurait pu faire une telle conclusion. Ainsi Benoît a poursuivi ses propres expérimentations dans plusieurs vergers avec les moutons shropshire.

Bien sélectionnés, les moutons shropshires sont les seuls moutons qui ne mangent pas l'écorce des arbres à aucun moment de l'année. Il est de même possible d'être en agriculture biologique avec l'élevage ovin et les fruitiers et ne plus utiliser de produits vermifuges chimiques en appliquant quelques règles rigoureuses.

En 2009, Benoît GILLE devient, sans aide, paysan sans terre et expérimente l'arbopastoralisme avec les moutons shropshire sur les plantations d'autres agriculteurs ou pépiniéristes.

Benoît rencontre sa femme Ghislaine, passionnée de jardinage en biodynamie, par  l'association de la biodynamie en 2014 et ils s'installent à Saint-Christophe pour entretenir 73 ha de vergers de pommiers qui appartiennent à Nestlé Waters près de Vittel...

Éducatrice de jeunes enfants et médiatrice familiale, Ghislaine GILLE devient écopaysanne et paysanne sans terre au côté de son mari. Passionné et convaincue de l'importance du rôle de l'agriculture dans tous les domaines de la vie : santé, éducation, sociabilité, économie, écologie, philosophie...

Ghislaine développe les soins-santé auprès des moutons : gestion du parasitisme et des mouches à myiases avec les plantes.

Ghislaine développe également l'éducation des chiens de protection et la prise en compte des besoins psycho affectifs des animaux au sein de la ferme.

Moutons shropshire versus glyphosate

 

Hier soir (le 12 novembre 2019) au (info) de 19h sur France inter, un arboriculteur du limousin témoignait de toute sa difficulté à envisager l'avenir sans cette fameuse molécule. La dynamique du vivant permet de remédier à ce souci.

L'introduction des moutons shropshire dans un verger engendre un tropisme en cascade : Au travers d'une dynamique vivante. L'utilisation des moutons shropshire pour entretenir les vergers doit s'appréhender de façon globale. Biensûr les moutons shropshire vont régulièrement couper l'herbe au pied des arbres mais vont apporter de nombreux bienfaits pour générer un équilibre qui va même aboutir à la production de fruits très équilibrés. L'introduction des moutons shropshire dans un verger permet d'envisager à moyen terme le passage à l'Agriculture biologique. Tout cela doit se faire en ayant à l'esprit le respect du bien être animal. Couper l'herbe au pied des arbres n'est pas simplement un acte mécanique.

La santé des animaux va se faire sentir dans la santé végétale aussi bien pour la production des fruits pour les humains que la production d'une herbe de qualité qui va permettre aux moutons d'être entretenu respectueusement dans leur besoin alimentaire.

C'est tout un savoir faire qu'il faut redécouvrir et que Benoît  vous propose de vous accompagner grâce à ses expériences et à tout ce qui a pu être vérifié dans le cadre de plants expérimentaux. l'introduction des moutons shropshire dans un verger devient accessible à tous les arboriculteurs.

Le verger de la photo l bénéficie du pâturage des moutons shropshire depuis 2 ans et demi de façon ponctuelle et depuis 2 ans de façon permanente. Ce qui signifie qu'il n'y a pas eu de broyage d'herbe depuis 2 ans.

La concurrence pour la fourniture en eau entre les herbes au pied de l'arbre et les racines de l'arbre est un leurre. Grâce à la vie microbienne amplifiée par l'introduction des moutons shrophire, des oligo-éléments, et de la mycorhization. La concurrence n'existe plus.

 

 

 

11 le Masgiral

23000 Saint-Christophe

Nouvelle-Aquitaine